Rupture des négociations exclusives entre l’Hôtel du Palais et le groupe Four Seasons : attention danger !

L’Hôtel du Palais est le vaisseau-amiral de l’hôtellerie biarrote et la locomotive de l’économie touristique de Biarritz et de la Côte Basque.
Son destin et celui de notre ville sont indissociables, surtout lorsque l’on sait que 25% des emplois biarrots sont directement liés à l’activité touristique et que l’Hôtel du Palais est l’un des plus importants employeurs locaux avec un effectif moyen “à l’année” de 240 à 250 personnes.

La clientèle attirée par le palace biarrot est de plus indispensable à la survie économique de tout notre écosystème “haut de gamme” biarrot, boutiques, restaurants, bars, entreprises de service, artisans, etc.

C’est dire à quel point le choix d’une marque et d’un opérateur pour gérer l’Hôtel du Palais et assurer sa pérennité et son développement est stratégique pour l’avenir de milliers de Biarrot-e-s !

 

Un dossier forcément complexe

Sélectionner un partenaire pour assurer l’exploitation de l’Hôtel du Palais pour les 30 années à venir (la durée usuelle d’un contrat de gestion hôtelière) est nécessairement une opération complexe.

Les critères de choix d’un tel partenaire sont multiples, les plus importants à mon sens étant :
– le positionnement et l’image de marque, qui doivent être cohérents avec ceux souhaités pour l’Hôtel du Palais et pour Biarritz, aujourd’hui et demain, c’est-à-dire véritablement “haut de gamme”,
– le nombre d’hôtels de standing équivalent gérés, la puissance de la force commerciale et le portefeuille de clients existants, qui doivent permettre d’attirer rapidement de nombreux et nouveaux clients,
– la rentabilité prévisionnelle de l’exploitation de l’hôtel, car seule une rentabilité élevée, apanage des hôtels de grand luxe, rend possible le financement des importants travaux de transformation et de rénovation nécessaires.

Il est crucial de souligner qu’une exploitation dégageant de trop faibles bénéfices ne permettra pas de financer un investissement “travaux”, même sévèrement révisé à la baisse.

 

Une décision contestable

Au vu de ce qui précède, la décision prise hier par le Conseil d’Administration de la SO.CO.MIX, la Société d’Economie Mixte gérant l’Hôtel du Palais, m’apparaît contestable.

Monsieur Veunac, président du Conseil d’Administration, a en effet mis au vote la délibération suivante :
« Le Conseil d’Administration, après présentation du projet APS de Four Seasons, du coût de l’opération et des conclusions du cabinet PwC sur sa faisabilité financière, décide :
– de mettre un terme au caractère exclusif des négociations avec le groupe Four Seasons avec lequel les négociations peuvent cependant se poursuivre mais sans exclusivité
– et d’élargir le champ des négociations à d’autres groupes hôteliers de premier plan. »

Cette délibération a obtenu une faible majorité, les suffrages se répartissant ainsi :
– 8 votes favorables
collège public : Michel Veunac, Jocelyne Castaignède, Michel Soroste, Frédéric Domège
collège privé : Michel Zeisser, Pierre Sarrote (procuration à M. Veunac), Philippe Castel, Compagnie Financière du Louvre (procuration à M. Zeisser)

– 2 abstentions
collège public : Guy Lafite
collège privé : Marc Dhospital

– 5 votes contre
collège public : Virginie Lannevère, Anne Pinatel, François Amigorena, Guillaume Barucq, Édouard Chazouillères

A mon sens, et à celui des 4 autres administratrices et administrateurs opposés à cette délibération (Virginie Lannevère, Anne Pinatel, Guillaume Barucq, et Édouard Chazouillères, tou-te-s élu-e-s de la Ville de Biarritz), cette délibération :
– est extrêmement floue et ne garantit en rien la poursuite de négociations efficaces et constructives avec Four Seasons, alors même que des problèmes culturels et de personnes semblent avoir amené celles-ci à un point de blocage artificiel
– ouvre la voie à la consultation de groupes hôteliers ne faisant pas partie du trio retenu lors de l’appel à candidatures initial (Four Seasons, Starwood, Hyatt) et ne présentant donc pas le positionnement, l’image de marque et les performances d’exploitation nécessaires pour atteindre les objectifs stratégiques assignés à l’Hôtel du Palais et pour permettre le financement de son projet de transformation.

Nous craignons en outre que cette délibération ne marque en fait l’arrêt pur et simple des négociations avec Four Seasons, alors même que ce groupe présente :

– un projet de transformation de l’Hôtel du Palais hautement qualitatif,

– un savoir-faire et une expérience prouvés dans la rénovation et la gestion d’hôtels patrimoniaux partout dans le monde,

– un positionnement, une image de marque et un portefeuille de clients existants parfaitement adaptés.

 

Nous serons donc extrêmement attentifs à la suite des événements et continuerons de défendre avec détermination le projet ambitieux et réaliste dont Biarritz a absolument besoin pour préserver et développer son économie touristique dans un environnement national et international toujours plus concurrentiel.

Hôtel du Palais : les Biarrot-e-s méritent le langage de la vérité
28 juin 2017
Certains rassemblent, Veunac exclut …
18 février 2018
Pôle médico-social à Pétricot, un beau projet à défendre d’urgence !
14 août 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *